Evolution, Ecologie et Paléontologie
( Evo-Eco-Paléo )
 

Unité Mixte de Recherche UMR 8198

Écologie et génétique évolutive à diverses échelles

 

Membres :

Chercheurs et enseignants chercheurs

Personnel technique

Etudiants en thèse

  • BARBOT Estelle : Différences de sélection entre les sexes et accès à la reproduction chez une plante dioïque
  • CARRE Amélie : Génomique du système de reproduction chez les Oleacaea
  • LESAFFRE Thomas :  Evolution des traits d'histoire de vie et génétique des populations chez les espèces de plantes pérennes
  • RAGOT Adèle : Evaluation de l'impact écologique d'une grande structure routière sur des populations de libellules

Etudiants en Licence et Master :

  • VALDENAIRE Loïc : Bases de données modèles
  •  

Ils sont passés chez nous...

Permanents

Thèses et postdocs

  • ABU AWAD Diala (PhD, 2014) : Démographie et purge chez les espèces autofécondantes
  • BILLARD Emannuelle (ATER, 2008-9)
  • BROM Thomas (Post-Doc ERC NOVEL, 2016-18) : Evolution du système d'auto-incompatibilité en populations structurées
  • COMOR Vincent (ATER 2016-17)
  • DELLE-VEDOVE Roxane (ATER 2012-14)
  • DE MANINCOR Natasha (PhD, 2019) : Réseaux plantes-pollinisateurs
  • DORNIER Antoine (ATER 2010-11)
  • FAUCHER Leslie (PhD 2017) : Histoire évolutive d'espèces d'amphibiens pionnières en milieux anthropisés
  • LAHIANI Emna (PhD, 2013) : Dynamique évolutive de la gynodioécie chez Silene nutans et conditions de son maintien en populations
  • LATRON Mathilde (PhD, 2019) : Variation des flux géniques et des traits d'histoire de vie du centre vers la limite de l'aire de répartition géographique
  • LEPERS Clotilde (PhD, 2015) : Modélisation des relations plantes-pollinisateurs
  • MOQUET Laura (Post-Doc) : Pollinisation et dioécie
  • VANDERPLANCK Maryse (Post-Doc 2016-18)
  • VOINSON Marina (PhD, 2018) : Ecologie et anthropologie des épidémies

Licence et Master

  • Sylvain Bertrand (Master 2, 2016)
  • Léa Lateur (Master 1, 2016)
  • Amandine Delcorral (Master 1 , 2016)
  • Laetitia Husse (Master 2, 2011)
  • Pierre Lepercq (Master 2, 2012)
  • Astrid de Mestier (Master 2, 2016)
  • Fanny Raux (Master 1)
  • Roman Stetsenko (Master 2, 2019)
  • Céline Van de Paer (Master 2, 2015)
  • Jean-François Blanc (L3, 2016)
  • Valentin Guirous (M1, 2016)
  • Jennifer Charon (M1, 2016)
  • Gwendoline Chastel (M1, 2017)
  • Nils Demandre, (M2, 2017)
  • Héloïse Ferla (M2, 2017)

 

Recherches

Les êtres-vivants et leurs interactions s'étendent à diverses échelles, emboîtées les unes dans les autres : échelles spatiales, temporelles ou hiérarchiques. Comment passe-t-on d'une échelle à l'autre ? Comment expliquer la diversité à une échelle donnée ? Quels sont les mécanismes biologiques, écologiques et évolutifs spéficiques à une échelle, ou commus à toutes ? A quelle échelle l'être humain joue-t-il son rôle ?

 

Au sein du groupe EGEDE, nous nous intéressons notamment à l'échelle des populations en relation avec les autres niveaux d'organisation du vivant : Comment évoluent les traits d'histoire de vie et les systèmes de reproduction ? Quel impact pour la démographie des espèces et le devenir des populations ? Quel rôle y joue la diversité génétique ?

Nos questions :

  • Comment évoluent les systèmes de reproduction dans l'ensemble de la famille des Oléacées : génomes, morphologie et interactions entre individus reproducteurs ? Quelles conséquences pour l'amélioration et la culture des espèces à intérêt économique tel l'Olivier ?
  • Comment les interactions entre plantes et pollinisateurs sont-elles affectées par l'existence de plantes mâles et femelles chez Silene dioica  ? En retour, comment la valeur sélective mâle et femelle est-elle médiée par l'interaction avec les pollinisateurs ? Quel impact pour la démographie et la viabilité des populations de plantes ?
  • Pourquoi existe-t-il des différences de succès reproducteur entre individus mâles, entre individus femelles ? Quel impact sur la diversité génétique et la démographie ?
  • Comment les espèces s'adaptent-elles à leur milieu et comment cela affecte leur aire de répartition ? Peut-on prédire comment vont changer les aires de distribution des espèces face aux changements globaux ?
  • Quel est le rôle du hasard ? Comment modéliser les interactions entre individus ? Comment comprendre et décrire les changements d'échelle en écologie ?
  • Quels sont les effets barrières/facilitateurs de l'urbanisation sur les patrons de flux de gènes en populations fragmentées ?

Nos approches :

  • Approches théoriques : génétique et dynamique des populations, évolution des traits d'histoire de vie, évolution des aires de répartition
  • Approches expérimentales et observations de terrain (biologie de la pollinisation, diversité génétique, démographie)
  • Biologie moléculaire  (génomique des populations et évolutive)
  • Bioinformatique
  • Génomique

Espèces étudiées :

Phyllirea angustifolia,, Silene dioica,  Ligustrum vulgare, Olea europea, Fraxinus excelsior, Fraxinus ornus, Coenagrion mercuriale, Cochlearia danica, Claytonia perfoliata, Crithmum maritimum et Viola tricolor subsp. curtisii, Bufo calamita, Coenagrion mercuriale...

 

 

 

crédits photos: Isabelle De Cauwer, Léa Lateur, Emna Lahiani, Mathilde Dufaÿ, Cédric Vanappelghem, Jean.-François Arnaud