Evolution, Ecologie et Paléontologie
( Evo-Eco-Paléo )
 

Unité Mixte de Recherche UMR 8198

Soutenance HDR Claude Monnet

Soutenance HDR Claude Monnet

01/12/2016, 14h30, Salle du Conseil du SN2 – Campus Lille 1

Paléontologie numérique et son application aux Ammonoidea

Jury

  • Garant de l'habilitation : Taniel Danelian
  • Rapporteurs : Gilles Escarguel, Pascal Neige, Paula Noble
  • Examinateurs : Catherine Crônier, Xavier Vekemans

Résumé

Grâce aux progrès récents des méthodes statistiques et de la technologie informatique, la paléontologie bénéficie désormais de diverses méthodes quantitatives de collecte, de gestion et d'évaluation de grands volumes de données. De plus, avec l'avènement de bases de données collaboratives mondiales et de techniques virtuelles en informatique, la paléontologie est aujourd'hui une discipline dynamique, qui est même motrice en analyse de biodiversité, en morphométrie et en gestion de données incomplètes. Le but de ce travail est d'introduire ces différents aspects à travers l'étude d'un groupe marin clé, les Ammonoidea (céphalopodes marins, fossiles, à coquille externe). Mes travaux sur les ammonoïdes du Dévonien (419-359 Ma), du Trias (252-201 Ma) et du Crétacé (145-66 Ma) de différentes régions (Nevada, Alpes italiennes, France) illustrent parfaitement l'efficacité de ce modèle pour étudier la taxonomie, la morphométrie, la biostratigraphie et les schémas et processus macroévolutifs. En effet, outre leur capacité bien connue à corréler les sédiments marins, les ammonoïdes constituent un outil adéquat pour appliquer et évaluer les méthodes quantitatives de biochronologie (ex. les associations unitaires) et pour mettre en évidence leurs points critiques améliorables. La coquille des ammonoïdes étant l'élément fondamental pour leur discrimination et pour étudier leur évolution, j'ai créé une méthode pour reconstruire et quantifier la morphologie 3D de la coquille, notamment par tomographie pour acquérir les données, par création numérique de modèles 3D, et par analyse géométrique implémentée en différents langages informatiques. En outre, sur la base de l'application et du développement de méthodes quantitatives afin d'explorer et de tester statistiquement les trajectoires phénotypiques des lignées dans un espace morphologique, ma recherche souligne le comportement chaotique de la macroévolution des ammonoïdes, avec des motifs répétitifs en partie liés à la covariation de certaines caractéristiques de la coquille qui facilitent les convergences et les tendances parallèles. Enfin, mes travaux m'ont permis de développer un package R, constitué de fonctions pour appliquer diverses méthodes quantitatives, exploratoires et statistiques dans le domaine de la biodiversité taxonomique, des tendances morphologiques à long terme, de la morphométrie (1D, 2D et 3D), et des analyses communautaires, et qui permet aussi une recherche reproductible.