Evolution, Ecologie et Paléontologie
( Evo-Eco-Paléo )
 

Unité Mixte de Recherche UMR 8198

Thème Ecologie Evolutive et Reproduction

 

Participants Objectifs

Participants :

Chercheurs et enseignants chercheurs:

Personnel technique:

Masters, thésards, post-docs actuels:

  • Clotilde Lepers : thèse (codir. S. Billiard & M. Dufaÿ), thèse soutenue en dec. 2015.
  • Marina Voinson : thèse (dir. S Billiard, Charline Smadi - IRSTEA Paris, Alexandra Alvergne - University of Oxford))
  • Natasha de Manincor : thèse (co-dir. F. Massol & M. Dufaÿ ; participation très active de N. Hautekèete & Y. Piquot)

 

(Quelques) anciens participants :

 

  • Sylvain Bertrand (Master 2, 2016)
  • Astrid de Mestier (Master 2, 2016)
  • Léa Lateur (Master 1, 2016)
  • Amandine Delcorral (Master 1 , 2016)
  • Diala Abu Awad (thèse 2014)
  • Emmanuelle Billard (ATER 2008-2009)
  • Roxane Delle-Vedove (ATER 2012-2014)
  • Antoine Dornier (ATER 2010-2011)
  • Laetitia Husse (Master 2, 2011)
  • Emna Lahiani (thèse 2013)
  • Pierre Lepercq (Master 2, 2012)
  • Céline Van de Paer (Master 2, 2015)

 

Objectifs généraux du thème de recherche

Nos recherches portent sur l’écologie des populations avec un intérêt particulier pour les systèmes de reproduction des plantes. Nous nous intéressons entre autres à l’impact que peuvent avoir les interactions (entre individus de la même population, entre espèces, comment notamment les interactions plante-pollinisateurs) sur l’évolution des stratégies de reproduction et sur la stabilité des populations.

 

1. Evolution des systèmes de reproduction :

  • Evolution et maintien de l’unisexualité: quels facteurs écologiques et génétiques permettent à des individus unisexués, qui ne transmettent leurs gènes que via une des deux fonctions de reproduction, de se maintenir en compétition avec des hermaphrodites ? Etudiants et post-docs : Emmanuelle Billard, Emna Lahiani, Sylvain Bertrand, Amandine Del Corral
  • Evolution de l’auto- vs. allo-fécondation et de l’auto-incompatibilité: quand peut-on prédire une évolution vers l’auto vs. l’allo-fécondation ? Quelles sont les conditions d’évolution et de maintien d’un système d’auto-incompatibilité à deux groupes ?
  • Comment les différentes caractéristiques du système de reproduction interagissent-elles ? Comment l’auto-incompatibilité conditionne-t-elle l’évolution de la gyno- et de l’androdioécie ou de la polygamie? quel est l’effet du taux d’autofécondation sur le maintien de la gynodioécie ?Etudiants et post-docs : Antoine Dornier, Pierre Lepercq, Laetitia Husse, Celine Van de Paer, Sylvain Bertrand

 

2. Effet des interactions sur les stratégies de reproduction et sur la stabilité des populations :

  • Autogamie et relation plantes – pollinisateurs: comment le taux d’auto-fécondation influence-t-il la dynamique des populations plantes/pollinisateurs ? Comment l’interaction avec un ou plusieurs pollinisateurs affecte-t-elle l’évolution de l’autogamie ? Etudiants et post-docs : Clotilde Lepers
  • Dioécie et pollinisation: la pollinisation est-elle plus fragile chez les espèces dioïques ? Comment l’interaction plante-pollinisateurs conditionne-t-elle l’évolution d’un dimorphisme sexuel ? Le dimorphisme sexuel peut-il fragiliser la stabilité des populations ? Etudiants et post-docs : Diala Abu Awad, Clotilde Lepers, Léa Lateur, Astrid de Mestier
  • Système de reproduction et stabilité des populations : comment le régime de reproduction affecte-t-il le fardeau de mutation et la probabilité de fixation d‘allèles délétères ? en quoi cela affecte-t-il la viabilité des populations ? Quelle est l'importance du moment du cycle de vie où ont lieu sélection, mutation, densité-dépendance ? Etudiants et post-docs : Diala Abu Awad
  • Fragmentation de l'habitat, effet S-Allee, et résilience des systèmes d'auto-incompatibilité : le système d’auto-incompatibilité fragilise-t-il la dynamique des petites populations ?
  • Transfert horizontal d’information et dynamique évolutive : comment se maintiennent les plasmides ou endosymbiontes coûteux ? comment la transmission sociale d'information affecte la dynamique des épidémies ? Etudiants et post-docs : Marina Voinson

 

Approches employées :

  • Approches théoriques : modélisation analytique et par simulations dans différents cadres théoriques (génétique des populations, dynamique des populations, dynamique adaptative, modèles phénotypiques)
  • Approches empiriques : génétique des populations, biologie des populations, biologie de la pollinisation, écologie chimique.

Espèces étudiées:

Espèces androdioïques : Phyllirea angustifolia, Fraxinus ornus

Espèces dioïques: Chamaerops humilis, Silene dioica

 

Espèces gynodioïques: Silene nutans, Beta vulgaris ssp. maritima

 

Espèces hermaphrodites (et auto-incompatibles) : Biscutella neustriaca, Arabidopsis halleri, Ligustrum vulgare, Olea europea

Espèce polygame: Fraxinus excelsior

 

crédits photos: Isabelle De Cauwer, Léa Lateur, Emna Lahiani, Mathilde Dufaÿ